Stop aux accidents en apnée!!

Ces derniers temps trop d’apnéistes ont payé de leur vie leur passion pour l’apnée.
Je viens de Grenoble et du milieu de l’escalade et je n’ai jamais trouvé cela « normal » d’aller aux enterrements de potes qui faisaient de l’alpinisme même si cela est considéré comme inhérent à la pratique dans le milieu.

Non l’apnée est un sport à risques mais  pas un sport dangereux pour peu que l’on prenne soin de le pratiquer avec bon sens quelque soit son niveau!

Alors certes le slogan « on ne plonge pas seul » est communément admis, pourtant de nombreux accidents arrivent lors de séances remplies d’apnéistes. Donc le problème n’est pas le nombre de personne à pratiquer mais bien l’organisation de la pratique et ce quelque soit le niveau des pratiquants.

Je vous rappellerai donc quelques recommandations:

  • Toujours être en binôme : je suis responsable de toi et tu es responsable de moi!
  • Arrêter les encadrements ou seul l’encadrant assure la sécu du groupe car cela déresponsabilise tout le monde. C’est comme si en escalade on apprenait qu’à grimper mais pas à assurer son camarade. Cela ne veux pas dire que tout le monde est capable de secourir quelqu’un en début d’année mais tout le monde est capable de donner l’alerte à une personne compétente si un problème intervient.
  • Expliquer clairement à son binôme ce que je vais faire lors de mon entrainement.
  • Ne pas diaboliser la syncope (même si l’on doit l’éviter) mais l’expliquer afin de préparer les apnéistes de sécurité à détecter les signes inquiétants.
  • Ne pas faire de « clics » intempestifs en statique mais être attentifs et connaitre les signes d’inconfort de son binôme. Je vous rappelle que le clic en statique équivaux à demander « ca va? » donc si vous savez que tout va bien cela n’est pas nécessaire! Par contre il est nécessaire de connaitre les signes témoignant de la « détresse » de mon partenaire (spasmes, crispation, record personnel, tremblement…….)
  • Même si on n’a pas comme objectif la compétition, rendre obligatoire le protocole de sortie : enlever les équipement faciaux, faire de signe « OK » et dire « OK tout va bien » et tout cela dans l’ordre en moins de 15 sec. Cela permet de juger l’état de fraicheur de son apnéiste et le cas échéant d’intervenir car beaucoup de syncope se font après la sortie de l’eau. Donc bien rester vigilant une trentaine de seconde après la fin du protocole même si celui ci semble valide.

La vie et l’apnée sont tellement belles à plusieurs alors prenez soin de votre binôme!

 

Publicités